Conformément à sa vocation de lutte contre la faim et pour le développement, le CCFD-Terre Solidaire a lancé en 2016 le PAIES, Programme d’Appui aux Initiatives économiques pour une transformation Ecologique et Sociale des territoires ruraux, au Sahel (Mali, Niger, Burkina) et dans la région des Grands Lacs (Burundi, RDC, Rwanda).

  • Au Burundi, par exemple, l’ONG locale Inades-Formation (à découvrir ici), partenaire du CCFD-Terre Solidaire a encadré les villageois des collines dans la lutte contre l’érosion par l’aménagement des courbes de niveaux, le reboisement et le développement de l’agroécologie, bien adaptée à la culture intensive des petites parcelles de terrain.

Etape préliminaire décisive, l’équipe de l’ONG burundaise a pris son temps pour préparer les esprits. Les habitants ont pu exposer leurs problèmes et discuter des alternatives aux pratiques habituelles et des solutions qu’ils seront en mesure d’appliquer eux-mêmes. Ce mouvement de mutation des communautés paysannes vers la préservation du sol et l’agroécologie a contribué à renforcer le lien social et à promouvoir l’action des femmes par l’absence de discrimination dans les travaux communautaires.

  • Les premiers résultats positifs de ce programme ont attiré l’attention des officiels locaux. Forte de ses actions sur le terrain, l’Inades a développé un plaidoyer auprès des autorités régionales et nationales. Mais le meilleur plaidoyer, c’est celui des paysans qui réclament de pouvoir bénéficier à leur tour des bienfaits de l’agroécologie.
  • Le programme PAIES qui s’est achevé en 2017 a mis en lumière l’efficacité de l’agro-écologie au Sahel et en Afrique des Grands Lacs. Le CCFD-Terre Solidaire a alors décidé d’inviter des organisations partenaires d’autres pays à rejoindre un nouveau programme de Transition vers une Agroécologie Paysanne au service de la Souveraineté Alimentaire (TAPSA : plus d'informations sur ce lien - Voir aussi le rapport intermédiaire du programme dans les Annexes ci-dessous )

Ce programme déployé de 2018 à 2022 concerne 29 organisations paysannes et collectifs locaux sur 16 pays. Il est cofinancé par le CCFD-Terre Solidaire, l’Agence Française de Développement et Manos Unidas, l’équivalent du CCFD-Terre Solidaire en Espagne.

carte_TAPSA.jpg, nov. 2020

L’agroécologie respecte la nature en n’utilisant pas d’intrants de synthèse mais en intégrant des plantes et des animaux dans la pratique de l’agriculture. Elle permet d’alimenter les marchés locaux et d’assurer la « souveraineté alimentaire » des populations car les terres et les semences sont aux mains des communautés.

  • Un groupe d’adhérents du CCFD-Terre Solidaire de l’Isère s’est constitué pour suivre et informer sur le déroulement du programme TAPSA, en lien avec les acteurs et soutiens de l’agroécologie dans notre territoire.

Nos principaux partenaires sont (cliquer sur acteurs pour rejoindre leurs sites) :

  • -Terre de Liens qui achète des fermes afin d’éviter leur disparition et les met à disposition de jeunes agriculteurs et agricultrices engagé.e.s dans une production biologique et paysanne
  • - Nature et Progrès, association d’agriculteurs et de consommateurs qui promeuvent l’agrobiologie
  • - la Confédération Paysanne Isère qui milite pour une agriculture paysanne respectueuse de l’environnement qui est en lien avec le réseau Via Campesina pour la reconnaissance du droit à la souveraineté alimentaire
  • - la NEF coopérative financière éthique qui soutient la transition écologique et sociale
  • - Artisans du Monde qui défend une vision engagée du commerce équitable
  • - le mouvement des AMAP et des Epiceries Solidaires.

Retrouvez ci-dessous en Annexes des articles, photos et vidéos émanant du groupe local CCFD-Terre Solidaire de l’Isère et des associations partenaires, concernant des actions, enquêtes et plaidoyers relatifs au thème de l’agroécologie paysanne et solidaire.