La délégation a d’abord participé activement aux différents temps de travail et réflexion proposés par le Forum. En coordination avec les autres ONG présentes, l’équipe du CCFD-Terre Solidaire a notamment animé un atelier portant sur les frontières.

A l’issue du Forum, la délégation a rencontré plusieurs partenaires du CCFD-Terre Solidaire.
Ainsi, elle a notamment visité une maison d’accueil pas comme les autres : la Casa Mambré, tenue par les sœurs scalabriniennes, qui accueille les personnes menacées, les accompagne dans leurs démarches jusqu’à leur insertion.

Au cours de cette visite, Claudine L., membre de la délégation, a retenu ce contact avec Jorge, originaire du Nicaragua où il a été victime de violences : dans le cadre de son emploi d’électricien, qui l’obligeait parfois à travailler de nuit, il a par deux fois été arrêté, battu par les groupes paramilitaires car il violait le couvre-feu.

C’est en bus qu’il a fui le pays, passant par le Honduras et le Guatemala avant de franchir clandestinement le fleuve à la frontière avec le Mexique et d’attraper un train en marche. Agrippé à l’attelage qui relie les wagons du train, Jorge a connu la faim, la soif, la fièvre jusqu’à ce que la police de l’immigration mexicaine arrête le train et les migrants qui s’y trouvaient.
Demandeur d’asile à Mexico, Jorge rêve de rejoindre les États-Unis…       

«  Jorge, nous n’oublierons pas ton sourire, ni ton regard ».

Maria.O., autre membre de la délégation, nous décrit la visite d’un stade de foot mexicain transformé en camp de réfugiés improvisé. « Assise sur des escaliers, je suis confrontée à une réalité « sens dessus-dessous » : pullulement de femmes avec enfants, d’hommes seuls. Des voyageurs exténués se reposent à côté de moi. Au bout de 5 minutes un sourire et une question : « Vous êtes mexicaine ? ». « Non » réponds-je presque honteuse « je suis avec la délégation française du CCFD-Terre Solidaire. Nous sommes venus exprimer notre solidarité avec la caravane ». Des yeux qui s’écarquillent : « Ah, c’est bien, ça ! ».
 « Et vous » dis-je « pourquoi avez-vous quitté votre pays ? ».
Les mots qui suivent vont me dessiner un pays, le Honduras, complètement à la dérive : le prix du café ne donne pas assez pour faire vivre des petits producteurs comme lui, ses trois « chamacos » vont à l’école, comment payer ? Et les dernières élections truquées : une honte ! Le visage est fatigué, le regard humide. Quelques minutes de silence sont suffisantes pour rendre presque palpable le caractère déchirant et tragique de sa décision… Je dois repartir… Son visage exprime un muet remerciement pour l’écoute, une ébauche de sourire… »

D’autres moments d’échanges ont émaillé le séjour de la délégation.

Cette rencontre avec Claudia, par exemple : Nicaraguayenne et partenaire du CCFD-Terre Solidaire. Elle explique comment le Président Ortéga fait régner la terreur sur sa population.

A la question : « Pourquoi restez-vous au pays ? », elle répond : « Je veux continuer à me battre pour la Défense des Droits Humains, malgré la peur pour ma famille… »

Et un témoignage qui fait chaud au cœur, celui d’Assan Boukar du Niger, qui nous dit : « le CCFD m’a permis de rencontrer d’autres pays d’Afrique et de venir au FSMM ».

Article signé par la délégation du CCFD-Terre Solidaire au FSMM à MEXICO, et en particulier par
- une personne des équipes en responsabilité, élue pour la Champagne-Ardenne : Jean-Marie Joder de Chaumont-52
- une personne du Réseau Thématique Migrations au CCFD-Terre Solidaire (également située sur Reims-51R) : Maryvonne Menu.

******************************************************************************************************************************************

2 vidéos pour aller plus loin :
•    Le discours tenu par le Pape François lors de l’inauguration du FSMM
•    Un reportage sur la frontière du Mexique