À la découverte du CCFD-Terre Solidaire

Ce vendredi 26 janvier était organisé à Lempdes salle voutée, une soirée qui permettait de découvrir ce qu’est le CCFD-Terre Solidaire (CCFD : Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement). Elle était organisée par des bénévoles de l’équipe locale du CCFD-Terre Solidaire qui regroupe plusieurs communes autour de Cournon et Lempdes.

La première partie, animée par Rémy Rageau consistait en une présentation générale de l’association et de son fonctionnement en rappelant les différentes composantes nationales, régionales et locales. Le but du CCFD-Terre Solidaire est d’accompagner, IMG_0118-25.jpgdans les pays en développement, des organisations locales dans leur promotion d’une économie plus juste au service de l’être humain et du Bien Commun. Le CCFD-Terre Solidaire a accompagné, en 2016, 697 projets dans 66 pays et a soutenu 2,6 millions de personnes.

En seconde partie Bernard Amiel, qui participe aux instances départementales et régionales (Auvergne-Limousin pour le CCFD-Terre Solidaire) a présenté le Plan d’Action Régional Auvergne Limousin (PARAL). Ce plan, établi pour 2015 à 2019, s’est fixé d’organiser un projet de mise en relation de partenaires africains des zones sahélienne (Mali, Niger, Burkina-Faso) et asiatique du Mynamar (Birmanie), avec  des français. Pour cela une « Immersion Locale d’Études » a été construite dans la région pour découvrir des initiatives suivant 4 axes : « Produire et Commercer Autrement », « Travailler et s’Engager Autrement », « Dépenser et Partager l’argent Autrement », « Habiter Autrement ». Ces axes sont des déclinaisons du thème régional : Pour  une économie plus juste au service de tous les Hommes et du Bien commun.

En troisième partie, Gabriel Riou qui a participé à cette « Immersion Locale d’Études », a exposé ce que leur groupe « d’immergés » avait vécu dans un bassin de vie de Haute Loire : rencontres avec des associations et entreprises locales, découverte d’initiatives d’éco-habitat, de maisons bioclimatiques,  de productions de légumes en permaculture.  Ces habitants ayant choisi des modes de vie «Autrement » privilégiant la préservation des ressources naturelles, les « circuits courts », la concertation et l’entraide entre les habitants. Au cours de cette immersion il a travaillé et partagé avec les birmans et les sahéliens. Tous ont observé des préoccupations communes entre les habitants de ces zones très différentes de notre planète, les africains et les asiatiques expliquant ce qu’ils mettent en œuvre dans leurs pays et examinant ce qui est fait ici pour voir ce qui est transposable chez eux, notant également des modes de vies et de commercialisation qu’ils veulent éviter.IMG_0114-25.jpg

La suite de ce processus est une immersion au Myanmar (Birmanie) prévue pour le début 2019, immersion où des sahéliens et des français iront voir ce que des organisations birmanes réalisent chez elles.

Pour conclure Gabriel Riou a fait part du plaisir qu’il avait eu à participer à cette « Immersion Locale d’Études », plaisir des découvertes et des rencontres humaines riches et chaleureuses, tant avec les représentants des organisations partenaires venant d’Afrique et d’Asie qu’avec les personnes qui les ont accueillis dans leurs organisations altiligériennes.

La soirée s’est terminée par des échanges sympathiques et conviviaux autour d’un buffet préparé par les bénévoles de l’équipe locale du CCFD-Terre Solidaire.

Les organisations partenaires du CCFD-Terre Solidaire impliquées dans ce processus sont :

  • pour la zone sahélienne : au Mali, AOPP (Association des Organisations Professionnelles Paysannes), RHK, IRPAD, au Niger FCMN NIYA (Fédération des Coopératives Maraîchères du Niger) et MOORIBEN et sur le plan international COPAGEN (Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique africain).
  • Pour le Myanmar (Birmanie) : GSMI (Gaia Sustainable Management Institute) et KMF (Kalayana Mitta Foundation).