Émission Terre solidaire de septembre 2016 sur RCF Corrèze

Avec Marie-Josèphe et Anne-Marie

M.J. Nous allons vous informer de quelques actualités récentes concernant essentiellement notre association. Depuis le 1er septembre, Guy Aurenche a passé le relais de la présidence nationale à Sylvie Bukhari de Pontual. Pour son départ, Guy a intitulé son dernier message : « En Chemin » Nous vous lisons l'essentiel de ce texte :

En Chemin

« La Solidarité est appétit de vie, chemin à construire.

A.M. En chemin...Sur la route de la lutte contre les injustices, j'ai rencontré des femmes, des hommes et des enfants de nombreux pays, des paysans du Soudan du Sud à ceux du Nordeste brésilien.

Ils nous disent tous que le partenariat est le bon choix. Le seul permettant de relever les défis de ce temps de mondialisation et d'interdépendance.

Ils nous apprennent à décliner le mot ENSEMBLE, malgré tout ce qui nous sépare et grâce à tout ce qui nous différencie.

M.J. En chemin...Sur la route de la construction citoyenne, j'ai rencontré des promoteurs des transformations sociales...Ils déclinent le mot POLITIQUE avec espoir, en dénonçant les systèmes économiques et financiers qui font du profit un nouveau dieu.

Ils inventent le bien commun en tenant compte des réalités et malgré nos résistances individuelles.

A.M. En chemin...Sur la route quotidienne, j'ai rencontré d'innombrables militants joyeux et inventifs, engagés de toujours et acteurs d'un jour, alliés français et partenaires étrangers.

Ils donnent leur vie pour que celle des autres soit vivable et aimable.

Ils déclinent le mot AMOUR, avec audace, malgré notre incrédulité et au cœur de nos contradictions.

M.J. En chemin...Sur la route du combat contre la misère, j'ai rencontré les plus fragiles, des femmes de Goma, en République démocratique du Congo, accompagnant leurs sœurs violées, des migrants, survivants du désert et accueillis à Gao, au Mali, aux enfants des rues de Manille et de Rio de Janeiro.

Leur désir de vivre vivifie notre courage. Ils déclinent le mot PAROLE pour que les plus pauvres aient toute leur place dans nos assemblées comme dans tout processus décisionnel.

A.M. En chemin...Sur la route de la mobilisation contre l'épuisement de la nature, j'ai rencontré des amis de la terre, des Indiens Sarayaku d'Equateur aux jardiniers solidaires de nos villes.

Ils déclinent le mot SAUVEGARDE de la maison commune dans un esprit de responsabilité.

M.J. En chemin...Sur la route de la quête de sens, j'ai rencontré des femmes et des hommes de conviction, ceux qui croient au ciel et ceux qui n'y croient pas, des femmes kachins de Birmanie me demandant de leur parler de la construction de la démocratie aux jeunes Centrafricains tentant de croire encore à la paix.

Ils déclinent le mot DIALOGUE comme un enrichissement indispensable pour poursuivre la recherche de justice, de paix et de joie.

A.M. En chemin...Dans un lieu désertique où plus de 5 000 hommes étaient affamés, j'ai demandé à un certain Jésus comment m'y prendre pour les nourrir.

Je lui ai même avoué que je ne disposais que de cinq pains et deux poissons.

(M.J. nos auditeurs reconnaîtront un passage de l'Évangile de Saint Matthieu)

A.M.Il nous a demandé de les lui apporter et de les partager.

Il décline à travers notre action le mot CONFIANCE et lui confère une efficacité étonnante. »

M.J. De ce beau message, nous vous invitons à retenir les mots : ENSEMBLE, POLITIQUE, AMOUR, PAROLE, SAUVEGARDE, DIALOGUE et CONFIANCE. Quel programme pour nos actions de tous les jours !

La nouvelle Présidente du CCFD-TerreSolidaire

M.J. C'est donc Madame Sylvie Bukhari de Pontual à qui Guy Aurenche passe le relais de la présidence du CCFD-Terre solidaire, avec amitié et confiance, écrit-il

Nous vous la présentons.

A.M. Sylvie est avocate, mère de famille, actuellement enseignante du droit international public et des Droits de l'homme à la faculté de sciences sociales et économiques de l'Institut catholique de Paris.

Elle est riche d'une belle diversité d'origine, d'expériences professionnelles et de bénévolat.

Fille d'une Française catholique et d'un diplomate pakistanais musulman, la profession de son père l'a amenée du Pakistan, au Maghreb, en Roumanie et en URSS avant la chute du mur de Berlin. Son Père a aussi été en poste à l'ONU, à Genève. Elle dit y avoir acquis, depuis toujours, un regard multiculturel et décentré par rapport à l'approche franco- française.

M.J. Elle reconnaît qu'il lui a fallu des années pour arriver à une certaine cohésion et cohérence entre ses multiples identités.

L'Institution Sainte Marie de Neuilly dont elle a été élève a contribué à son ouverture. C'est dans cet établissement qu'elle rencontré deux témoins formidables du Christ (selon ses propres mots) qui ont décidé de son orientation professionnelle : dom Helder Camara, archevêque de Recife, au Brésil et, tiens, tiens,...l'avocat Guy Aurenche qui deviendra président de la Fédération internationale de l'Action des Chrétiens contre la torture (FIACAT, mouvement œcuménique fondé par deux femmes protestantes) avant d'être celui du CCFD-terre solidaire.

Animée d'un sens viscéral de l'injustice et bien décidée à défendre les plus démunis, Sylvie se lance donc dans des études de droit.

A.M. Admise au barreau de Paris en 1985, elle agit parallèlement bénévolement auprès des jeunes mineurs, puis des chômeurs, puis au Mouvement Justice et Paix qui continue à nourrir son action. Elle présidera ensuite l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture (ACAT France) puis la FIACAT, à la suite de Guy Aurenche, y découvrant toutes les richesses vécues sur le terrain ecclésial et œcuménique.

À l'Institut catholique de Paris, elle a développé la première formation républicaine à la laïcité qui accueille, notamment, des imams.

De son père, décédé récemment, Sylvie Bukhari de Pontual dit avoir reçu l'image d'un islam d'une immense ouverture, d'un musulman capable de choisir pour ses enfants le baptême et l'éducation catholique, tout en gardant sa propre foi.

M.J. À la découverte de cette personnalité, nous sommes persuadées que Sylvie saura guider le CCFD-Terre solidaire vers toujours plus d'ouverture et d'accompagnement des plus faibles, tout en favorisant le dialogue avec tous.

Actualité Internationale

M.J. Une autre actualité de cet été a réjoui, entre autres, les militants du CCFD-Terre solidaire : il s'agit des accords de paix qui viennent d'être conclus en Colombie entre le gouvernement et la guérilla marxiste des FARC (les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie).

A.M. La guérilla a duré plus de cinquante ans, faisant des milliers de morts et de disparitions. Des tentatives de processus de paix avaient eu lieu en 1984, 1991, 1999, sans succès. C'est en 2012 que de nouvelles négociations ont débuté et viennent d'aboutir. Le texte de l'accord sera soumis à la population par référendum le 2 octobre prochain.

D'après les termes de cet accord, les combattants rebelles devront se rendre dans des zones de démobilisation où leur sécurité sera assurée et où ils devront remettre leurs armes. Une fois désarmés, les FARC deviendront un parti politique auquel des sièges de députés et de sénateurs seront réservés.

M.J. L'accord de paix entend régler les causes profondes du conflit. Le gouvernement devra donc reprendre la réforme agraire, la répartition inégale des terres étant à l'origine de l'insurrection en 1964. Il faudra aussi proposer aux paysans des sources de revenus alternatives à la culture de la coca, à l'origine du narcotrafic qui sévit dans toute la région.

L'annonce de l'accord a déclenché des manifestations d'allégresse dans le pays et nous nous associons à cette joie.

En Auvergne Limousin

M.J. Après ces informations nationales puis internationales, passons à l'actualité du CCFD-Terre solidaire dans notre région Auvergne-Limousin.

M.J. Le rapport d'orientation que notre association s'est donné pour la période 2014 – 2020 a défini 5 champs thématiques portant sur la sécurité et la souveraineté alimentaire, une économie juste et au service de tous les humains, le renforcement des sociétés civiles et l'action politique, une approche généreuse des migrations et l'instauration d'une paix durable au service du développement.

Deux enjeux transversaux complètent ces champs thématiques : le respect de la création et une meilleure égalité entre les femmes et les hommes.

Le  Plan d’Action Régionale Auvergne-Limousin

A.M. Au CCFD-Terre Solidaire, l'échelle régionale a pris de l'ampleur et chaque région développe désormais son plan d'action.

La région Auvergne-Limousin a retenu la thématique « pour une économie plus juste au service de l'Homme et du bien commun ». L'équipe régionale invite le réseau des bénévoles à mettre en œuvre son plan d'action qui se décline en quatre axes :

·         produire et commercer autrement,

·         travailler et s'engager autrement,

·         dépenser et partager l'argent autrement,

·         habiter autrement.

Le mot « autrement » se veut porteur d'alternatives économiques et sociales à l'argent-roi, à la recherche d'un bonheur égoïste, à la dilapidation des richesses de la planète.

Chacun connaît l'importance de la notion de partenariat au CCFD. Nos auditeurs ont probablement rencontré, dans le cadre du Carême, le partenaire invité à venir témoigner de l'action de son association.

Le rapport d'orientation préconise un rapprochement réseau/partenaires qui peut se faire à tout moment de l'année.

Le lien entre le partenaire et le réseau de bénévoles va ainsi se trouver renforcé. Il favorisera un dialogue de société civile à société civile.

C'est ainsi que nous allons chercher sur notre territoire des entreprises, des associations, des collectivités, des individus qui agissent autrement, c'est à dire qui mettent les êtres humains au centre de leur action dans le respect des plus faibles et celui de notre bien commun qu'est la planète Terre. Cette recherche et cette mise en valeur se feront avec les partenaires birmans et sahéliens qui, eux aussi, dans leur pays, agissent autrement.

Les échanges entre acteurs d'ici et de là-bas ne peuvent qu'enrichi les unes et les autres.

M.J. Un calendrier et d'ores et déjà établi, qui comporte un voyage d'études en Limousin et un séminaire en présence des partenaires, une immersion en Birmanie, un forum en Auvergne-Limousin. Ces étapes importantes vous seront rappelées dans nos prochaines émissions.

Nos auditeurs comprendront que les bénévoles du CCFD-Terre solidaire d'Auvergne-Limousin se sont donné un programme exigeant. Des échos de ses avancées seront donnés dans de prochaines émissions.

Nous vous rappelons que vous pouvez consulter le site national du CCFD-Terre solidaire à ccfd-terresolidaire.org ou sur le site du diocèse : correze.catholique.fr, à la rubrique Mouvements et services.

Nous vous remercions pour votre écoute et vous disons « à bientôt ».