Sisaliao Svengsuksa représentant un partenaire du Laos, l’ASDSP (Association de Soutien au Développement des Sociétés Paysannes) est venu témoigner à Cournon dans le cadre des lundis de Saint Paul.

Cette soirée a commencé pour Sissaliao et ses accompagnateurs par un repas offert par les bénévoles qui s’étaient chargés de l’organisation. L’ambiance était conviviale et détendue.

Ensuite Sissaliao a témoigné pendant environ 1 h 30 devant 55 personnes environ

Pourquoi ce témoignage ?

  • 150309-Cournon-P3097577-25.jpgLe CCFD n’agit pas seul ou à la place des populations dans les pays du Sud. Mais il soutient des organisations partenaires du pays et c’est un des 3 leviers d’action (voir note ci-contre).
  • Un contact régulier et proche avec nos partenaires est essentiel pour mieux les comprendre et orienter nos actions.
  • Ainsi nous accueillons des partenaires pendant chaque campagne de Carême.
  • Sisaliao est venu une semaine dans le Puy de Dôme pour rencontrer les bénévoles du CCFD-Terre Solidaire, la chambre départementale d’agriculture, des agriculteurs, des élèves dans leurs établissements scolaires et participer à des réunions publiques.

Que retenir de ce témoignage ?

Que l’ASDSP a pu voir le jour grâce au soutien constant du CCFD-Terre Solidaire.

Qu’après avoir formé les paysans à des méthodes de culture respectueuses de l’environnement il a fallu créer un organisme de micro-crédit, le Crédit Coopératif, pour permettre aux personnes formées d’acquérir les éléments indispensables à leur activité.

Ensuite, pour que les paysans puissent vendre leurs produits, Lao Farmer’s Product a été créé, cette structure transforme et vends la production tant sur le marché intérieur qu’à l’exportation. Nous pouvons trouver ces produits (riz, thés, confitures, etc.) dans les boutiques Artisans du Monde

Un exemple de réalisation de l’ASDSP :

  • La construction d’un barrage en gabion (photo ci-contre) est  un moyen d’assurer un développement durable car il permet de gagner sur 3 axes:
    • Economique : Mieux utiliser l’eau des rivières en saison des pluies pour les rizières et aussi en saison sèche pour cultiver des légumes. Les villageois font ainsi deux récoltes annuelles.
    • Environnemental : Le barrage de petite taille n’a aucun impact. De plus, la culture des terres irriguées est bio et durable, contrairement aux cultures sur brulis effectuées dans le passé.
    • Social : Ces barrages sont construits par une communauté de villageois et aussi avec des habitants de la ville et des fonctionnaires. C’est une technique dont ils sont fiers et qu’ils partagent ensemble.
  • Actuellement, la construction d’autres barrages est demandée par plusieurs autres villages, compte tenu des résultats obtenus.

A la fin de l’intervention plusieurs personnes de l’assistance ont posé quelques questions pour obtenir des précisions sur les conditions de vie des populations, sur la place des minorités ethniques  dans la société laotienne…