Le mercredi 3 décembre, les Amis de l’hebdomadaire « La Vie », le CCFD-Terre solidaire et le collectif « Ethique sur l’étiquette » recevaient Guy Aurenche, président du CCFD-Terre Solidaire et Dominique Potier, député de Meurthe et Moselle à la salle Latreille de Tulle.

141217-DSC_7117-3-50.jpg

Le thème de cette soirée était « Mondialisation et éthique sociale, quelles alternatives ?»

Environ, une centaine de personnes ont écouté d’une oreille attentive nos deux intervenants puis ont pu débattre avec eux.

Après avoir brossé la situation actuelle, nos invités se sont vite entendus pour reconnaître que la mondialisation était bien là et qu’il fallait construire avec, lui donner du sens pour en éviter les dérives. Qu’ils s’appellent « Bhopal » ou encore « Rana Plaza » pour les plus spectaculaires, des situations dramatiques et inacceptables se révèlent chaque jour. D’autres perdurent dans l’ombre.

La passivité, voirela complicité des plus puissants facilitent certainement ces situations.

Guy Aurenche a dit la nécessité d’être, par le partenariat, aux côtés de ceux et celles qui n’acceptent pas l’inacceptable .Il a aussi évoqué l’investissement du CCFD-Terre Solidaire pour s’attaquer aux fortunes « bien mal acquises » de certains dirigeants politiques et les accusations pour diffamation dont il a été l’objet et dont il est sorti blanchi.

Dominique Potier a, quant à lui, insisté sur la nécessité de donner un sens et des perspectives à long terme à l’action politique. Il a expliqué le contenu de la loi qu’il souhaite, avec une vingtaine de députés, soumettre au Parlement afin de contraindre les multinationales de droit français à endosser la responsabilité entière des chaînes de fabrications des produits qu’elles commercialisent en particulier lorsque ces chaînes passent par des intervenants indirects (filiales, sous-traitants…).

Les choses peuvent-elles changer ? Tous deux en sont convaincus même si la tâche parait très ardue.