Changement climatique

Le changement climatique « est une menace pour la vie : l’équilibre climatique est un don précieux que nous avons reçu et dont nous avons besoin de prendre soin ». Ce n’est pas moiqui le dis, c’est l’alerteen septembre dernier de 30 dignitaires de 9 religions qui appellent   la communauté internationale à agir pour adopter des mesures concrètes afin de lutter contre le changement climatique et protéger les populations les plus vulnérables.

Des voix s’élèvent depuis longtemps pour nous alerter. Aujourd’hui qu’on veuille ou non y croire, nous déplorons des intempéries de plus en plus violentes, nous avons des craintes fondées pour les côtes maritimes avec l’élévation du niveau des mers et la fonte des glaciers. Et les populations pauvres seront particulièrement vulnérables. Le changement climatique est un redoutable obstacle à la lutte contre la pauvreté.

 
Mais qu’il est difficile d’entendre ces voix qui nous alertent, ces prophètes des temps modernes qui prêchent dans le désert « revoyons nos modes de développement et  de consommation, car la planète souffre et notre existence même est en danger ». Dans notre société où l’illimité et la consommation sont vantées comme mode d’existence et omniprésents, où les enjeux financiers sont énormes, certains pourraient être tentés de sacrifier la planète et l’homme. Mais à quel prix !  Un prix inacceptable !

L’écologie pourrait pourtant être  un levier de transformation de notre économie et de nos sociétés. A condition d’entrer dans une vision à long terme. Dans nos choix quotidiens de consommation et de déplacement,  mais aussi dans nos politiques publiques et les stratégies des acteurs économiques, nous sommes bien souvent encore dans le court terme . La tentation est bien souvent présente de voir dans l’immédiat, pour privilégier des intérêts électifs, financiers, ou liés au pouvoir. A moins qu’on enfouisse par moments sa tête dans la sable, pour ne pas voir et continuer comme si de rien n’était !

Mais attention, car la vision à court terme bien souvent nous enferme sur nos égoïsmes, nous replient et est une entrave à la solidarité. Le court terme, sous des dehors séduisants surtout en période de crises où on a tendance à se replier sur soi est une vision qui nous conduit à la mort. C’est le contraire de la vie et de l’ouverture.  La vision à long terme est une vision de  VIE et de JOIE, car elle nous détache de nous-mêmes, de ce qui nous rend captif pour mieux nous relier aux autres, à ceux qui vivent ici, mais aussi à tous les habitants de notre planète, aux générations présentes et futures . Miser sur le long terme est lié à notre espérance. Face aux changements climatiques, elle doit nous conduire à faire des choix exigeants comme en matière de choix énergétiques et de consommation,  ce qui va nécessiter des remises en cause dans nos modes de vie et de l’abnégation dans nos décisions, mais aussi un accompagnement des pouvoirs publics et l’engagement des acteurs économiques.

Il est urgent d’agir. La conférence sur le climat aura lieu en France en 2015.  Souhaitons et exigeons qu’un  accord mondial d’une grande portée puisse être signé, et que la coopération de la communauté des Etats se renforce dans cette lutte de la sauvegarde du climat. A nous citoyens de soutenir dès maintenant les acteurs politiques et économiques qui s’engagent dans cette voie. Ce qui suppose que chacun aussi individuellement puisse se changer soi même un peu plus chaque jour pour entrer dans cette vision généreuse d’une planète pour tous, car notre planète est UNIQUE et nul ne la possède.