Aux côtés des chrétiens d’Orient

 

Dans un article du journal La Croix du 31/07/2014, Guy Aurenche , président du CCFD-Terre Solidaire estimait que l’Europe devrait prendre l’initiative de réunir une conférence régionale rassemblant toutes les forces politiques, mais aussi civiles et religieuses sur la question des chrétiens d’Irak.

 

Sommes-nous et serons-nous aux côtés des Chrétiens d’Orient ?

·       par l’aide matérielle immédiate à la survie lorsqu’on peut la leur faire parvenir ;

·        par l’intervention auprès des pouvoirs politiques français et européens pour qu’il osent faire pression sur tous ceux dont l’influence peut contribuer à arrêter les massacres ;

·        par la prière car nous croyons qu’elle peut rejoindre ceux et celles qui sont enfermés dans la solitude ;

·        par des rencontres de soutien ici ou là-bas lorsqu’elles sont possibles ;

·        par la poursuite des actions de renforcement des sociétés civiles dans cette région du monde qui sont seules capables de dialoguer et de construire un véritable vivre ensemble.

 

Sommes-nous et serons-nous aux côtés des Chrétiens d’Orient ?  

·        Notre expérience au CCFD-Terre Solidaire, avec de nombreuses organisations locales, chrétiennes ou non, au Proche-Orient nous permet d’affirmer que la présence chrétienne constitue un élément social, culturel et religieux essentiel de stabilité et de progrès. Ils sont aujourd’hui minoritaires, ne menacent personne et peuvent donc contribuer à rassembler les diverses composantes modérées.

 

Sommes-nous et serons-nous aux côtés des Chrétiens d’Orient ?  

·        Avec ces partenaires qui appartiennent à des familles spirituelles et culturelles différentes, nous croyons que l’avenir est dans la construction de sociétés aux accents multiculturels ou religieux.

 

Nous avons bien conscience que les événements actuels et les forces en présence contredisent une telle analyse. Nous craignons également que certaines grandes puissances aient renoncé au maintien de cette pluralité en abandonnant les territoires à des groupes religieux ou politiques qui s’en proclament les maîtres absolus et exclusifs. Nous constatons en même temps que ces nouvelles croisades ne conduisent qu’à l’appauvrissement des populations ainsi qu’à la violence. Elles créent une menace non seulement pour la région mais pour le monde entier.

Aussi pensons-nous que l’Europe devrait prendre l’initiative de réunir une conférence régionale, rassemblant toutes les forces politiques, mais aussi civiles et religieuses, intervenant dans la région et acceptant le principe de la discussion afin de confronter leur programme : l’affrontement confessionnel ou la cohabitation par le dialogue ? Il est nécessaire d’isoler politiquement, culturellement, économiquement, diplomatiquement, les extrémistes de tout bord. En tout cas ce n’est pas respecter les Chrétiens d’Orient que de les utiliser pour quelque nouvelle croisade.

 

Soyons aux côtés des Chrétiens d’Orient !