« L’ours et la génisse »

Notre Jean De La Fontaine aurait écrit cette fable en alexandrins  et avec davantage de style; vous contenterez-vous de ma prose ?  

L’ours russe…

Au printemps, après son hibernation prolongée, l’ours se réveille et manifeste un grand appétit. Si, en plus,vous venez lui gratter les puces, il se montre de mauvaise humeur et sort ses griffes ! L’ours russe s’est ainsi comporté le printemps 2014 venu. Certes, nous pouvons comprendre le sentiment de déclassement ou de frustration qu’éprouvent des dirigeants et habitants rêvant encore de l’Empire Russe ou de l’Union Soviétique. M. Poutine réclame de l’Ukraine qu’elle respecte le droit des minorités en créant une fédération;ceci est à comparer avec l’ingéniosité perverse de son prédécesseur Staline  pour construire la Fédération de Russie! Nous ne pourrons laisser longtemps encore cet ours-là poursuivre son excursion européenne chez ses voisins; nous aurons donc à manifester du courage et de la fermeté autrement qu’en discours.

La génisse Europe…

Dans la mythologie grecque, l’Europe a été symbolisée sous la forme d’une génisse. C’est ainsi que Jupiter l’a séduite. Mais tout éleveur de bovins sait parfaitement qu’une génisse séduite devient alors vache ! Le Conseil Européen a souligné récemment que « la fragmentation des marchés européens de la défense nuit à la pérennité et à la compétitivité de l’industrie européenne de la sécurité et de la défense » ; peut-on dire plus clairement, sans toujours passer par les filtres mentaux du marché et de la compétitivité, que l’Europe reste encore une génisse ? L’Europe-Union va-t-elle prendre enfin des décisions inspirées par une véritable vision politique, appuyée sur un discernement éclairé des enjeux primordiaux et engageants vers une Communauté de destins ?

Du Local au Global…

Nous venons de vivre en France des élections Municipales curieuses, qui ont révélé l’évolution de notre pays ; évolution qui semble avoir échappé aux responsables nationaux, quelle que soit leur option politique. Ces élections pourraient être l’occasion, pour nous citoyens, de reprendre sur des bases renouvelées un travail de réflexion et une posture d’engagement, dans une exigence de cohérence entre le Local et le Global (économie, social, environnement, ou gouvernance). 

Au joli mois de Mai, les élections Européennes nous offrent  l’opportunité de poursuivre avec sérieux ce chemin: elles vont renouveler le Parlement pour 5 ans, suivi par la Commission, et la PAC 2014-2020. « Repolitisons le débat européen ! » écrivait dans Le Monde du 25 février 2014, Jürgen HABERMAS, philosophe de « l’éthique de la discussion » ; lui faisant écho, Hans JONAS a aussi écrit « Le Principe Responsabilité » !

Et nous, citoyens français et européens, comment pensons-nous faire avancer le navire « Europe » dans ces eaux turbulentes, à partir de notre bulletin de vote comme à travers nos engagements citoyens ?

Bonne journée à chacun de vous qui nous écoutez !