Le15 juin 2012, sur les terres de Marina Kue, onze paysans et six policiers ont trouvé la mort. Le massacre de Curuguaty s’inscrit dans le contexte de la lutte pour la terre au Paraguay, menée par les paysans dépossédés et leurs organisations.(CODEHUPY)(1).  La revendication constante de ces paysannes et paysans était que ces terres, propriété de l’État, devaient être destinées à la réforme agraire.

Avec l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) un questionnaire adressé aux organisations partenaires du CCFD-Terre Solidaire dans quarante et un pays, reflète le dynamisme des sociétés civiles tel qu’il est perçu, vécu et évalué par les acteurs qui les constituent. La première édition du « Baromètre 2013 des sociétés civiles » publie les résultats sous forme de toile d’araignée et de commentaires, exemple :

au Guatemala

La condamnation de l’ancien dictateur Rios Montt, pour crime de guerre et génocide, en dépit de la suspension de la sentence, doit beaucoup à la mobilisation sans faille des familles de disparus et des organisations de défense des droits humains.

au Tchad

La société civile est parvenue à surmonter les clivages ethniques, confessionnels et régionaux, et à bâtir une plateforme nationale dont l’agenda fait office de programme politique d’une transition démocratique encore à venir.

au Brésil, en Bolivie et plus largement en Amérique Latine

Les organisations sociales sont parvenues à obtenir des gouvernements la mise en œuvre de politiques redistributives, d’ampleur inédite.»

(1) CODEHUPY : Coordination des Droits Humains du Paraguay, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, composée de 34 organisations sociales et de défense des droits humains.

Pour aller plus loin vous pouvez cliquer sur les liens ci-dessous : 

Un an après le massacre de Curuguaty, CODEHUPY, partenaire du CCFD-Terre Solidaire réagit
CODEHUPY
pour les hispanisants
Baromètre 2013 des sociétés civiles