Extrait du texte distribué à tous à la sortie de la messe d’envoi : « Ensemble, osons le changement de politiques publiques, du local à l’international. Que les décisions prises visent à prendre en compte la situation des plus fragiles dans le respect, la justice et la dignité ».

            Pour le CCFD-Terre Solidaire, témoin du Service du Frère dans une dimension internationale, qu’il soit « ici » ou « là-bas », le frère est toujours lointain. Les personnes blessées, rejetées, exploitées, celles que l’on qualifie « d’insignifiantes » sont dans tous les continents

            Le service du Frère pose la question des causes de la pauvreté. Pour construire un monde plus juste, il faut ajuster nos choix sur le seul qui soit possible, celui de la dignité humaine, à contrecourant des effets pervers de la mondialisation.

            Nous sommes donc interpellés « ici » pour devenir des acteurs de transformation sociale : c’est la façon la plus efficace pour que les choses se transforment « là-bas ». Il faut faire évoluer nos règles, nos lois pour redonner la primauté au politique sur l’économique. La pauvreté n’est pas une fatalité ; il faut prendre conscience que les injustices sont le fruit de décisions politiques et économiques.

Denis Delorme