Visite de la coopérative « Saveurs fermières » à Limoges (87)

Mardi 12 mars, M. Sisouvong KHAMSOUANE a visité le magasin Saveurs fermières à Limoges, géré par la coopérative de producteurs du même nom. Les échanges avec l’équipe animée par Philippe BABAUDOU, président de la coopérative, ont été très riches : statut juridique de la coopérative, règlement intérieur, circuit court, label agriculture biologique, gestion des salariés, développement commercial etc., aucun sujet n’a été laissé de côté. La visite s’est terminée autour d’un pique-nique improvisé à base de produits locaux, venant exclusivement des rayons du magasin. Merci à toute l’équipe de Saveurs fermières pour son accueil amical et attentionné.

saveur_fermiere.jpg

Visite de l’exploitation agricole de Julien DUPONT au Vigen (87)

Après avoir découvert le lieu de ventes des produits locaux, M. Sisouvong KHAMSOUANE a été invité à visiter la ferme des Palennes sur le domaine de Ligourre. Sur cette exploitation de 50 ha. Julien DUPONT élève du porc Cul noir, race locale originaire du Limousin, ainsi que des agneaux de boucherie. Julien est membre de la coopérative Saveurs fermières, mais également du réseau Bienvenue à la ferme. Cette visite a été l’occasion d’échanger sur les différentes formes d’agriculture qui existent en France, et également sur le sens de l’engagement dans une coopérative.

ferme.jpg

Visite des Jardins de Cocagne à Couzeix (87)

Mercredi 13 mars, le froid est vif et piquant. Christophe BORDEY, directeur de l’association d’insertion Jardins de Cocagne en Limousin nous reçoit sous la serre où les plants de légumes sont préparés. Température sous la serre : 17°. M. Sisouvong KHAMSOUANE et son interprète apprécient ce moment de répit, qui leur permet d’échapper à la froidure hivernale. Nous poursuivrons les échanges à l’intérieur des locaux de l’association autour de la question des motivations qui poussent les consommateurs à adhérer aux Jardins de Cocagne pour la fourniture de leurs légumes : souhait de faire appel aux circuits courts et conscience de l’impact social d’une association d’insertion par l’économique sont les deux moteurs de l’adhésion.

cocagne.jpg