Ce 12 mars 2013 le CCFD-Terre Solidaire Hautete-Loire a organisé une Conférence-débat par l'intermédiaire de l'«Equipe solidarité » de l’ensemble Paroissial St Jean du Velay Volcanique.

Loudes-assemblée50 adultes ainsi qu'une dizaine d’enfants se sont installés ce soir à La Maison Paroissiale de LOUDES pour venir écouter Florence NTERERWA de la République Démocratique du Congo.
Le Père PETIOT, vicaire général, ancien coopérant au BURUNDI, nous a honorés par sa présence.
Le Père Jean TRINCAL, curé, donne le ton pour démarrer la soirée, en nous invitant à entonner ce chant déjà ancien, bien connu au CCFD-Terre Solidaire : « Debout, nous voulons vivre debout…vivants, nous voulons rester vivants ! ».

La soirée est donc bien introduite. Florence présente la situation de la RDC, plus particulièrement de la région de BUKAVU, cette région qui, paradoxalement, regorge de richesses naturelles : minerais, pierres précieuses, forêts, eau, mais où la population vit dans une pauvreté inconcevable, dans un climat permanent de guerre.
Qui profite de ces richesses ? Certains seigneurs de guerre et les investisseurs étrangers, autrement dit, les multinationales…mais pas la population ! L’arrivée d’opérateurs étrangers alimente les conflits autour de la propriété des carrés miniers. Les paysans sont chassés de leurs terres par les exploitants industriels, ou (et) par les bandes armées. Les enfants ne peuvent être scolarisés…et de ce fait vont travailler aux carrés miniers. Les femmes aussi, font les frais des conditions d’exploitation inhumaines. 

Florence-02-LoudesDans ce climat où certains ne cherchent que leurs intérêts, où la dignité humaine n’est absolument pas au cœur des projets « Que faire ? » dit Florence.

Les évêques congolais ont écouté et « entendu les clameurs et la misère » de leur peuple. Ils créent la CERN (Commission épiscopale pour les ressources naturelles) en 2007. A BUKAVU, un Observatoire des ressources naturelles est mis sur pied pour collecter des données sur les différents sites d’exploitation, données qui nourriront le plaidoyer pour une meilleure régulation du secteur minier. Florence est le point focal de cet Observatoire.
Depuis son arrivée en Haute-Loire et à nouveau, ce soir, Florence dit avec force et avec tout son cœur que ce que vit son peuple, est inadmissible. Mais elle dit aussi avec conviction que la situation actuelle n’est pas une fatalité. Les Congolais s’ils sont informés et sensibilisés sur les raisons qui font leur malheur, ce à quoi s’emploie la CERN, si les enfants peuvent retourner à l’école, cause que la CERN a défendue durant l’année 2012, petit à petit, pas à pas, la prise de conscience s’installe. Elle appelle ses compatriotes à prendre leurs responsabilités et elle nous fait aussi prendre conscience des responsabilités de nos pays occidentaux qui, pour leurs besoins minerais (le Coltan, par exemple), ferment les yeux sur le pillage organisé des ressources de la RDC.

Florence-03-LoudesPour que les choses changent, Florence croit beaucoup aux actions de plaidoyer sur le plan local, national et international. Sur ce dernier point, elle affirme que le CCFD-Terre Solidaire apporte un appui essentiel à la CERN, qu’il est sa voix, qu’il est la voix du peuple congolais auprès des instances internationales. Elle dit aussi que « les petites réussites » gagnées à la base, le sont grâce à l’aide du CCFD-Terre Solidaire.

Grâce à Florence nous avons vécu une soirée passionnante, remplie d’émotions, d’informations, de questions qui nous sont posées, qui nous remettent en question et ainsi nous permettent d’avancer à toutes petites réussites vers un monde où les richesses seront, nous en avons la conviction, seront mieux partagées. Et pour clore cet article il nous reste à dire un GRAND MERCI FLORENCE

Loudes-Groupe