En ce carême 2013, nous voici invités à Image1.jpgvivre une démarche personnelle de fraternité, dans la dynamique de Diaconia, qui est proposée à l’ensemble des catholiques en France,  et dans l’ouverture à la solidarité internationale.

Pour  nous  aider à vivre ce temps fort,  les évêques de France ont donné mission au Comité Catholique contre la faim et pour le développement de développer la solidarité envers les peuples les plus pauvres. Le CCFD-Terre solidaire fédère de  nombreux mouvements d’Eglise (14 dans le diocèse /29 au national) ainsi que des équipes locales reliées à nos paroisses. Ainsi, depuis plus de cinquante ans, le CCFD alerte nos communautés pour qu’elles se tiennent à l’écoute du monde, au service du développement de chacun et tout spécialement des plus pauvres. Cette mission est ancrée dans l’Évangile et l’enseignement social de l’Église.

Au CCFD-Terre Solidaire, le partenariat consiste à chercher des solutions en collaborant directement avec les personnes confrontées aux problèmes de la faim, de la violence, de la misère… Ce chemin exigeant  invite à se découvrir frères et sœurs de ceux qui souffrent et qui luttent pour le respect de leur dignité ; c’est un chemin de fraternité vécue.

Chrétiens, nous ne pouvons pas prier en vérité Celui que nous appelons Notre Père sans reconnaître les frères et les sœurs qu’il nous donne à  aimer et à servir. Car Dieu nous rejoint au cœur de notre histoire ; Il nourrit l’espérance qui nous pousse à développer nos talents pour le service des autres. Dans le projet de Dieu, l’unité du genre humain  n’est pas une réalité abstraite. Mais elle passe par nous, par nos engagements. Nous avons à devenir des artisans de paix, à imaginer de nouveaux modes de vie et de partage, à  créer du neuf. Et c’est par ces gestes créateurs de paix que nous serons  témoins du Royaume que Jésus est venu inaugurer au milieu des hommes.

Dieu nous a aimés le premier. Nous n’avons rien que nous n’ayons reçu de lui. Alors, à la suite du Christ, et dans l’Esprit qu’il nous donne, nous devons à notre tour aimer et partager. Comme nous l’a écrit l’Apôtre Saint Jacques, une foi qui n’agirait pas serait une foi morte. Au contraire, une vie spirituelle authentiquement enracinée dans l’amour des Trois personnes divines nous appelle à une charité inventive.

Grâce au développement universel de l’Eglise catholique, nous pouvons aujourd’hui nous tenir informés des situations difficiles que vivent tant de peuples dans le monde. Nous ne pouvons pas agir en restant isolés. Nous avons besoin de l’expertise d’associations comme le CCFD-Terre solidaire pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans les relations internationales et pour agir là où il y a de vraies urgences. Ce sont ces associations partenaires qui peuvent nous alerter et relayer nos gestes de solidarité, de partage et de communion. Grâce à elles, une relation  juste peut s’établir entre celui qui donne et celui qui reçoit, dans une alliance équilibrée entre ici et là-bas.

Concrètement, en  signe de solidarité avec tous les peuples de la Terre, chacun pourra, par un don, soutenir les projets de développement mis en œuvre par les partenaires du CCFD-Terre Solidaire, notamment par la remise de son enveloppe le 5ème dimanche de Carême. Que le Seigneur bénisse et fasse fructifier tous ces gestes de partage !

+ Hippolyte Simon

Archevêque de Clermont.