Pour vous présenter mes vœux, je vous propose un conte : Noël des rues.

Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Tituan.

Il sortait de l’école quand la ville commença à s’enflammer. Policiers et manifestants s’affrontèrent avec violence. Il y eut des cris, une voiture flamba, à quelques mètres de lui. La vitrine d’un magasin vola en éclats.

Le garçon ressentit un léger picotement dans le cou , il n’y prêta pas attention.  Affolé, il préféra s’éloigner au plus vite, sans chercher à comprendre le pourquoi de cette fureur soudaine. Il se retrouva dans un quartier inconnu. La nuit commençait à tomber.

Tituan s’affala sur un banc : ici, il était en sécurité ! Aucun contestataire, ni passant. Seul, un homme criait dans le vide :

- Chauds ! Marrons chauds !

L’enfant s’approcha du marchand.

- Bonjour, petit. Je t’offre des marrons, dit l’homme.

- Attention, reprit–il, ce ne sont pas des marrons ordinaires. On m’appelle Esprit de Noël. Je suis venu pour toi ! Si tu fais un vœu, il sera exaucé.

Tout en mordant avec délice dans le marron, Tituan réfléchissait à son souhait. Autour de lui, le décor se modifia : des flocons de neige tombèrent, les étoiles s’allumèrent. Policiers et manifestants apparurent au coin de la rue : ils marchaient  côte à côte et sans haine. Ils entonnèrent un chant de Noël à plein poumon. Tituan s’aperçut avec étonnement  que ses parents s’étaient joints à la foule.

Soudain une douleur atroce lui mordit le cou. Tituan se réveilla à l’hôpital. Son père le regardait avec tendresse. Sa mère lui prit la main :

- Tu nous as fait peur, mon petit chéri. Heureusement ta blessure est  superficielle. Au milieu de cette foule, tu as reçu un éclat de verre. Jamais on n’aurait dû vous laisser sortir de l’école !

Le garçon voulut les détromper. Il n’avait couru aucun danger. Il leur raconta sa rencontre avec l’étrange marchand de marrons.

- Ce n’était qu’un rêve ! assura Papa. De tels instants de paix n’existent pas !

Tituan  sentit des larmes de déception mouiller ses yeux.  Ainsi sa belle histoire n’était que mensonge ! Il se tourna vers le mur pour cacher sa peine. Tout à coup, il sentit une boule chaude rouler contre lui… C’était un marron !

Il réfléchit une nouvelle foi à son vœu : quand il sera grand, il forcerait les Hommes à s’aimer ! Et s’il n’y parvenait pas, il ferait en sorte que ces derniers se détestent un peu moins.

Pour 2013, je souhaite beaucoup de Tituan dans le monde et à vous, je  vous souhaite une bonne année.