Chers amis auditeurs bonjour,

En ce début de siècle nous percevons une véritable révolution planétaire, dont nous n’avons pas encore une idée précise des lourdes conséquences à venir.

Pour aborder ce sujet je vous propose deux questions :

  • Nos besoins en énergie affament-ils encore plus une partie des êtres humains ?
  • Nos voitures carburent-elles à la faim, (faim) ?

Sans hésiter, nous répondons à ces 2 questions.

Bruxelles et Washington l’ont décidé : la décennie en cours sera marquée par une très forte augmentation des agrocarburants dans notre consommation énergétique. D’immenses surfaces de terres agricoles fertiles et irriguées sont accaparées par de grandes entreprises, ou de riches pays, afin de répondre à une demande croissante en nourritures ou agrocarburants pour toujours plus de véhicules.

Cet accaparement se fait sans le moindre scrupule, sans la moindre règle, sans la moindre humanité, toujours au détriment des paysans les plus pauvres, dont les droits élémentaires sont spoliés, bafoués en toute connaissance. Ces paysans qui devront quitter la terre de leurs ancêtres pour grossir toujours plus, les bidonvilles ou les rangs des migrants que nous ne saurons que rejeter, alors que nous sommes en partie responsable de leur situation.

Rappelons que presque 1 milliard d’humains souffrent de malnutrition, que 1 enfant meure de faim toutes les 5 secondes, que la quantité végétale nécessaire pour produire l’agrocarburant d’un 4X4 américain permet de nourrir une personne pendant 1 an, que nous gaspillons et détruisons, par an, ce qui permettrait de nourrir 800 millions de personnes, qu’il faut une calorie de pétrole pour produire 1.3 calorie d’agrocarburant.

Et pour ne rien arranger, ce qui provoque et permet cette situation inacceptable, inhumaine, c’est la spéculation non régulée, ce sont aussi les paradis fiscaux et judiciaires, territoires où viennent se mettre à l’abri ces capitaux et fortunes accumulés, volés aux plus pauvres, sans la moindre once d’humanité et de solidarité.

Deux données chiffrées, portées à votre connaissance afin de mieux percevoir l’importance de ce phénomène négatif et destructeur :

  • Premièrement,d’après  la FAO et la Banque Mondiale, 71 millions d’ha de transactions foncières effectuées entre 2000 et 2010, dont 37 millions destinés aux agrocarburants, soit plus de la moitié.                  
  • Deuxièmement, selon l’agence internationale de l’énergie, en 2000, production d’agrocarburants  =  16 milliards de litres.2010 = 100 milliards, dont la part utilisée par les USA est issue de 120 millions de tonnes de maïs par an.

Ce thème, objet de ce libre propos est l’un des plaidoyers  porté par le CCFD Terre Solidaire, parmi d’autres ONG et mouvements de solidaritésinternationales.

Nous devons être conscient  que ce que demande notre monde, dit civilisé,  à l’agriculture est dangereux, porteur d’instabilités, de conflits violents. Les premières victimes sont les paysans et urbains du Sud, les plus pauvres de cette terre. Cependant, si nous le voulons et agissons nous pouvons résoudre le fléau de la faim. C’est à notre portée, en nous faisant entendre de nos responsables politiques,en leur disant avec force et conviction qu’il est temps et urgent que les politiques françaises et européennes, tant commerciales agricoles et énergétiques, et surtout financières, respectent  les droits des peuples à l’usage de leurs terres et à l’alimentation.

Vous aussi vous pouvez agir en soutenant nos actions de solidarité, que ce soit par le partenariat ou le plaidoyer. D’avance nous vous en remercions.

Bonne journée à tous.