Se (re)connecter à la terre

Prendre seul, une demi-heure dans un lieu proche de chez soi
Centrer son attention sur la nature environnante avec une fiche guide à télécharger  ici
Puis se connecter en visioconférence pour échanger en petits groupes sur ce temps individuel.

Tel était le projet porté par l'équipe diocésaine du CCFD-Terre Solidaire en collaboration avec la référente à l'écologie intégrale du diocèse.

S’il est difficile de dire combien de personnes se sont approprié la fiche guide, on peut dire que le retour de la vingtaine de personnes qui se sont connectées à la visioconférence montre une expérience positive. Regard différent sur la nature qui nous est proche. Forêt pour certains, jardin de ville pour d’autres, environnement embétonné, bord de rivière ou étang, mais où que ce soit déroulé ce temps, la constante est la même : un sentiment d’apaisement, de prise de recul, de temps pris pour soi, d’émerveillement face à la création, d’action de grâce.

Ce temps dans la nature, quand il a été vécu  en couple, avec les petits-enfants ou avec les personnes migrantes a été un temps de lien fort, d’expérience commune, d’échanges.

Certains ont écrit leur ressenti, ont photographié ce qui a attiré leur attention. voir   Lire

Lire l'article sur le site Mission et Migrations

La visio a permis de faire se rencontrer  les paroissiens rassemblés à l'église de Fameck (objectif : permettre la participation des personnes qui n'ont pas Internet), Tarek du Bengladesh, Eric du Togo, Corinne de la pastorale des migrants, Madeleine, isolée chez elle en raison de la pandémie, Christine des Vosges, Jean Claude, Clément et l’équipe de préparation.  Il a aussi permis le témoignage de Peggy sur le voyage d’immersion vécu l’année dernière en Thaïlande. Vous pouvez visionner une partie de son intervention en suivant ce lien (7mn) : témoignage de Peggy