Affiche_2018_quelque_chose_a_partager.jpg
 

 L’accueil d’Adja à la soupe du partage, le 18 mars à Almont Les Junies,  a ouvert l’horizon vers la République de Centrafrique. En effet, invitée à cette soirée par le CCFD-Terre Solidaire*, la jeune  partenaire a brossé un portrait sans complaisance de son pays,  au centre du continent africain. Cette ancienne colonie française a une population, en majorité chrétienne, de 5 millions d’habitants, concentrée essentiellement autour de Bangui, la capitale. Les moins de vingt ans  (65 % environ)  constituent  une force pour construire l’avenir du pays. Mais la pauvreté, le désœuvrement, l’absence de perspectives dans les provinces  rendent ces jeunes vulnérables aux thèses violentes de certains groupes venant de pays limitrophes. Les premières exactions commises  par des groupuscules appartenant à la minorité musulmane, qui ont ensuite phagocyté le pouvoir politique,  ont créé les conditions de riposte de communautés chrétiennes. Ce climat de violence a déstabilisé, appauvri encore plus ce pays et même entravé  les ONG ainsi que les forces de l’ONU dans l’accès aux zones de turbulence. Une plateforme de réconciliation est souhaitée par les leaders religieux (catholique, protestants, musulmans…) pour dénouer la crise. C’est la mission de la Plateforme Interconfessionnelle de la Jeunesse Centrafricaine, la PIJCA dans laquelle travaille cette jeune femme : création de forum pour mettre les belligérants à la même table, accompagnement en vue de la réconciliation par la formation de microprojets économiques, envoi de  médiatrices sociales décentralisées, ainsi que l’écoute et l’appui aux ex-combattants, notamment les enfants soldats. « Une action spécifique est menée auprès  des filles, victimes encore de discrimination et de pratiques rituelles », a-t’elle souligné. De plus, les femmes sont incitées et formées à l’entreprenariat afin d’acquérir une autonomie et de participer au développement du pays. Les Peuls, éleveurs nomades, ont bien souvent perdu leur troupeau au cours de ces années de violence. Ils bénéficient aussi de programmes spécifiques pour l’exercice de petits métiers.

Le CCFD- Terre Solidaire Bassin-Rives d’Olt remercie l’équipe d’Almont-Les-Junies  pour l’organisation de cet événement. Une centaine de convives a savouré la soupe de campagne fort roborative préparée avec les légumes locaux par nos bénévoles. La somme de 1620 euros recueillie lors de cette soirée, confirme la générosité des donateurs, conscients de participer par leurs dons, à la solidarité internationale.