DIMANCHE 12 Février à 17h au Cinéma Union à Ars sur Moselle

Une première approche superficielle du film pourrait déclencher des réactions décontenancées, voire déçues : où est le François que nous connaissons ?
Car il ne faut pas venir voir L’Ami, François d’Assise et ses frères dans l’idée d’y trouver une nouvelle Vie du Poverello.
Nous découvrons d’abord une Fraternité partageant étroitement la vie des plus démunis. Une Fraternité qui puise dans la prière son unité et son amour du Christ pauvre. Au coeur de cette Fraternité, François est comme brûlé par le feu de l’Évangile. Vivre l’Évangile, la mettre en pratique de manière radicale au milieu des plus petits, des parias de notre société, voilà sa vie et sa Règle. François qui se fait saltimbanque, héraut de l’Évangile, au risque de rencontrer incompréhension et hostilité.


Mais le coeur de l’intrigue est ailleurs. Le film choisit de mettre en lumière la relation entre deux hommes : François et Élie. Élie de Cortone, un de ses premiers disciples, est profondément attaché à François. Il veut l’aider à « réussir » son utopie fraternelle ; mais pour cela, il pense qu'il faut un minimum d’organisation afin de gagner en « efficacité », afin d'institutionnaliser ce style de vie. Elie veut le bien de François, même contre son propre gré. Il veut assurer le succès de l’ordre et du coup ne pas refuser, a priori, le rapport avec les hiérarchies ecclésiastiques, les compromis, les arrangements. Alors que François ne pense pas à l'après, Elie est habité par l'idée que les Franciscains doivent durer dans le temps.
Pourquoi cette ambition à première vue généreuse se heurte-t-elle au refus de François et à l’incompréhension des frères ? Qu’est-ce qu’Elie n’a donc pas compris de l’idéal évangélique de François ? De ces visions opposées naît un affrontement qui impliquera aussi leurs camarades. Le film laisse au spectateur le choix de sa propre position, en suggérant l’intemporalité d’un tel dilemme, par ailleurs plus que jamais d’actualité.
(Frère Nicolas Morin, ordre des Franciscains – Chiara Frugoni, historienne)

Télécharger le chèque jeune :  _2017_01_07__UNION__Cheque_jeune_JCM_.pdf

Télécahrger des articles et l'affiche

20170110__L_AMI__FRANCOIS_D_ASSISE_ET_SES_FRERES__le_17_fevrier_2017_a_17h.pdf

_2017__L_ami__Francois_d_Assises_et_ses_freres_.pdf

AFFICHE__2017_02__12___L_AMI___FRANCOIS_D_ASSISE_ET_SES_FRERES.pdf

L_ami.JPG
L_ami.JPG, janv. 2017

 

VENDREDI 2 décembre à 20H30 au cinéma "La Scala"

La Pastorale des Migrants-Thionville organise en partenariat avec  L'ACAT Thionville-YUTZ, le CCFD -Thionville, Secours Catholique-Thionville, l'AFAM,  la projection d'un film -documentaire   " MOS STELLARIUM"  suivi d'un débat animé par les réalisateurs.Karolina MARKIEWICZ et Pascal PIRON.

Puis partage d'un verre de l'amitié.

Mos Stellarium est un documentaire poétique sur Dzemil, Milena, Anna, Yunus, Rijad et Eko. En toute intimité, ils racontent leurs parcours de jeunes réfugiés.

Suspendus aux paysages parcourus, aux rencontres, leurs souvenirs évoquent les trajets et se tournent sur le devenir et l’existence humaine dans un sens plus universel. Telles les mystérieuses cartes des constellations, leurs traversées amorcées en Afghanistan, en Syrie, au Kosovo ou encore au Monténégro les ont menées vers l’Europe, le Luxembourg en particulier. Ces destins font d’eux des jeunes adultes accidentés mais dignes.

L’ intention n’est pas de juger leurs situations respectives ou de défendre une position politique, mais de leur donner la parole et de les humaniser.

POURQUOI CE TITRE ?

Le titre Mos Stellarium signifie «moeurs des constellations», il est en lien avec le nom d’une action policière européenne, Mos Maiorum. Action organisée dans tous les pays de l’UE en octobre 2014, à travers laquelle les autorités ont tentés de retracer les parcours et les filières des passeurs, mais au cours de laquelle de nombreux demandeurs d’asile ont été renvoyés dans leurs pays d’origines, pays qui ne sont plus impliqués dans des guerres.

Mos Maiorum est une action parmi d’autres qui sont répétées régulièrement sur le territoire de l’UE.

Les constellations sont des images créées comme liaisons entre différents points qui correspondent aux étoiles. On tente de trouver un sens dans la lecture de ces images et d’en faire découler des règles et des lignes de vie au quotidien, des comportements sociétaux. Là où les constellations n’ont rationnellement pas d’impact sur la vie, celles que représentent les migrants ont un lien direct avec nous. Les règles éthiques que nous pouvons en tirer proviennent de nous-mêmes, par le biais du visionnage, de l’observation, de la réflexion, de l’introspection.

MOS__Affiche-LQ-274x386.jpg